Jacques Brel

On ne peut pas explorer la culture de la Belgique sans faire la connaissance d’un des hommes les plus connus du pays. Cet homme est Jacques Brel. C’était un chanteur, auteur, compositeur qui était reconnu pour ses chansons théâtrales, lyriques, et profondes. On peut dire qu’il chantait seulement pour le spectateur. En fait, il est le troisième chanteur belge à succès de tous les temps.

Jacques Brel est né à Bruxelles le 8 avril 1929 dans une famille d’origine néerlandaise qui parlait
seulement le français. Au lycée, il ne réussissait pas dans les sujets sauf l’écriture, qui était un talent naturel pour lui. En 1952, il a commencé à écrire et interpréter des chansons. Cette année-là, il a chanté à la radio pour la première fois. Grâce à une invitation de Phillips, qui était une compagnie de disques, il a quitté la Belgique pour Paris. En 1954, il a fait son premier album avec Philips. En 1956, il a chanté dans plusieurs pays comme l’Afrique du Nord, les Pays-Bas, les Etats-Unis, la France et la Belgique. En février 1956, il est retourné en Belgique avec sa famille alors qu’il était déjà devenu célèbre en France et presque dans le monde entier. En 1964, il a gagné le prix de la société d’auteurs belges. Après tout ce succès, Jacques Brel a dit à ses amis qu’il sentait qu’il n’avait plus rien à donner au monde de la musique. Enfin, il a décidé de quitter la scène de concert. Le 16 mai 1967, il a fait son dernier spectacle à la ville de Roubaix en France. Après sa retraite, Jacques Brel a accordé plus d’attention au cinéma. Il a eu des rôles dans dix films et il a aussi réalisé deux films. Un de ses films qui s’appelle Le Far West a reçu une nomination pour la Palme d’Or au festival du Cannes. Le 9 octobre 1978, il meurt d’un cancer du poumon. Il a été enterré aux îles Marquises.

En 2005, la station de télévision «La Une» a diffusé un programme intitulé «Les Plus Grands Belges” dans lequel les citoyens belges pouvaient voter pour qui ils croyaient être la plus grande personne dans l’histoire belge. Parmi des rois et des saints, Jacques Brel est sorti victorieux et a été élu comme le plus grand belge (par les Francophones). En raison du bilinguisme qui existe en Belgique, le programme a été diffusé en français et aussi en néerlandais. Ceux qui l’ont regardé en néerlandais ont voté pour le Père Damien comme le plus grand Belge, un missionnaire célèbre pour son travail avec les lépreux et plus tard il est devenu un saint. Pour les Néerlandophones, Jacques Brel est arrivé à la 8ème place.

La fille de Jacques, France, a créé la Fondation Jacques Brel en 1981. Avec cette fondation, elle a voulu partager avec le monde le travail et la vie de son père mais elle a aussi voulu soutenir la recherche sur le cancer et les enfants hospitalisés. Aujourd’hui, les objectifs de la Fondation sont élargis, et le site web énumère ces objectifs: 1) réunir, conserver et restaurer tous documents relatifs à l’œuvre, à la vie et la personne de Jacques Brel, 2) en assurer la pérennité, en améliorer la connaissance, en faciliter la transmission, 3) diffuser le savoir relatif à ces archives, en développer la notoriété et les rendre accessibles à des fins non lucratives, éducatives ou scientifiques suivant des modalités à définir.

Quand nous avons rencontré France Brel, la deuxième fille de Jacques Brel, elle nous a expliqué certains détails intimes sur la vie du prodige belge. En fait, elle nous a expliqué ce qui a rendu sa carrière inoubliable. « Pour avoir du talent, on doit connaître la souffrance » dit-elle. Cette souffrance, dans le cas de Jacques Brel, était le rejet des Néerlandophones à cause de son éducation francophone. En dépit de ce rejet, il n’a pas renié ses origines même s’il le faisait en français. Il continuait d’utiliser ses talents musicaux et lyriques pour s’exprimer et pour inspirer les autres. Et presque trente années après sa mort, ses chansons continuent d’inspirer. Mais comment ? Pourquoi ? France Brel a répondu, disant, «Mon père, Jacques, il chantait sa vie intérieure. » C’est-à-dire que Jacques Brel écrivait et chantait les mots de son cœur. Ainsi, il partageait les expériences sincères de sa vie, de ses pensées, et en fait, son humanité avec les auditeurs. La marque que Jacques Brel a laissée sur les cœurs des gens n’a pas manqué celui de sa fille, France Brel. Notre rendez-vous avec elle nous a montré qu’elle comprend le plus le cadeau qui a été donné à la Belgique sous la forme de son père. C’est avec ce savoir qu’elle a créé la Fondation Jacques Brel, pas pour prolonger la vie de son père mais, en fait, pour la partager avec tout le monde.

L’une des chansons les plus populaires de Jacques Brel est “Ne Me Quitte Pas”. Cette chanson a été traduite en plus de 20 langues et a été interprétée par de nombreux artistes partout dans le monde. Maintenant que vous en savez un peu plus sur un des plus grands musiciens belges, bonne écoute!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s